portrait

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2009, Emmanuelle, qui commence à se faire un nom comme styliste photo notamment grâce à son travail pour Hermès et pour le photographe Nick Welsh, vend ses boutiques à l’un de ses anciens collaborateurs pour se relancer dans la création.

Elle garde cependant le nom Rouge de honte comme marque déposée qui redevient une ligne de vêtements et accessoires pendant quelques saisons, et ouvre un atelier-showroom à Lausanne.

 

showroom

 

 

 

Contactez
Emmanuelle Diebold

 

 

 

retour à la page d'acceuil

 

à propos

Après une formation de styliste - modéliste à l’école Esmod à Paris, Emmanuelle Diebold, part pour l’Asie (Népal, Inde, HongKong, Thaïlande) où elle fera quelques expériences dans le domaine du textile, pour aboutir à la fabrication de sa première collection de prêt-à-porter feminin sous le label Rouge de honte. Durant trois ans, Emmanuelle voyage entre l’Asie, la Suisse et la France. Sa marque est diffusée dans une vingtaine de boutiques, en Suisse, en France et en Belgique (notamment chez Bon Génie en Suisse, et Maria Luisa à Paris).

Puis elle arrête les voyages et la fabrication et décide de se fixer à Lausanne. Dans les années 90, Rouge de honte devient l' un des premiers concept store de Suisse. Dans cette boutique à La décoration originale et avant gardiste, tout est à vendre : les meubles et les objets faisant partie de la déco aussi bien que les collections de vêtements et d'accessoires des marques les plus en vogue du moment.

La boutique Rouge de honte sera vite une référence en matière de mode. Emmanuelle Diebold, avec son sens pointu du style et son insatiable curiosité découvrira nombre de jeunes talents qu'elle contribuera à faire connaitre.
Elle fut la première en Suisse à diffuser Isabel Marant et Paul Smith, puis Dries van Noten et Vanessa Bruno, ainsi que bon nombre de créateurs moins connus.
La boutique Hommes ouvre sur le même principe : faire découvrir des marques jusqu’alors inconnues en Suisse, en mélangeant des grands noms comme Martin Margiela, Kenzo et Paul Smith, à des jeunes labels.

Une déco originale et raffinée, un choix de marques pointues et exclusives, des événements marquants organisés régulièrement, ainsi qu’un accueil chaleureux et des conseils avisés ont assurés la renommée de Rouge de honte au delà de la Suisse.

Boutique Femmes

boutique hommes

 

Mais le contact avec la clientèle lui manque, et elle décide de se lancer dans le conseil en image et relooking vestimentaire, activités qu’elle a toujours exercées au sein de ses boutiques.

Forte de son expérience de gestionnaire, d’acheteuse et de conseillère au sein de la boutique Rouge de honte, Emmanuelle Diebold propose également ses services de consultante à des boutiques de mode et de décoration. Accompagnement aux achats, gestion du budget, merchandising, stratégie de communication ciblée, formation du personnel de vente et organisation d'évènements sont ses fers de lance.

En 2010, elle s'installe à Marseille. Elle y ouvre un nouveau concept store sous le nom de moi - wellnessboudoir. Mixant à nouveau mode et décoration, en y ajoutant une touche de bien-être pile dans l'air du temps, cette nouvelle enseigne lui permet de développer son activité de coach, aussi bien en image qu'en décoration.

Aujourd'hui, Emmanuelle Diebold, de retour en Suisse, partage son activité entre décoration intérieure d'espaces professionnels et privés, et conseil en image. Elle aime à se définir comme coach en style, car elle a su aider nombres de femmes à trouver leur style aussi bien dans leur look que dans la décoration de leur intérieur.


wellness